Comment créer sa boutique en ligne ?

Comment créer sa boutique en ligne ?

Préambule

Dans cet article vous saurais tout ce qu’il faut savoir afin de créer sa boutique en ligne, avec de grandes chances de succès.

Attention, je ne dis pas que c’est aussi simple que ça. On suit quelques règles simples et hop, ouvrez le tiroir caisse, l’argent coule à flot.

En tout premier, sachez que pour ouvrir un e-commerce, il vous faut 3 choses : du temps, du temps, et du temps. Sinon, il vous faudra investir des sous, des sous et des sous.

Soit c’est vous qui travaillez, soit c’est votre prestataire, et lui ne travaille pas pour rien, ce n’est pas une association philanthropique.

Allez, c’est parti, on commence par le menu :

  1. Trouver le bon produit à vendre
  2. Choisir le bon logiciel et le bon thème
  3. Le Nom de Domaine (NDD)
  4. L’expédition
  5. Les moyens de paiement
  6. Les paramètres du logiciel de boutique
  7. L’architecture des catégories
  8. Saisir les produits
  9. Le storytelling
  10. La philosophie de la boutique
  11. Les articles du blog
  12. Les réseaux sociaux
  13. La publicité

Trouver le bon produit à vendre

Soit vous savez quel produit vous allez vendre, soit vous ne savez pas encore, alors il vous faut chercher.

Pour ça, allez sur des sites place de marché étranger comme ALIBABA, sur les marchés ruraux et discutez avec les créateurs, à l’étranger et remmenez des produits qui ne sont pas encore en France.

Dans tous les cas, choisissez des produits, pour créer sa boutique en ligne, qui s’expédient facilement, qui ne soient pas trop fragiles, qui ne soient pas trop lourd. Que vous connaissez suffisamment pour pouvoir répondre aux questions des clients, et pour ne pas vous faire avoir par les fournisseurs.

Et enfin, des produits où vous pouvez gagner convenablement votre vie. Prévoyez une marge de 2 à 3 entre le prix d’achat et le prix de vente. Achetez 10, vendez 25, car il vous faudra penser aux charges, à votre prestataire, les frais de port pour le client, et les frais de port pour recevoir votre marchandise. Et enfin votre salaire.

Choisir le bon logiciel et le bon thème

Vous avez largement le choix du logiciel type CMS comme Magento, Prestashop, OSCommerce, etc . . ., ou directement en ligne, en portail,  comme Shopify, Wix, Oxatis, etc . . .

Dans touts les cas choisissez un logiciel qui vous semble le meilleur (et il le deviendra), ou faites confiance à votre prestataire.

Si votre prestataire travaille sur plusieurs logiciels, ce n’est pas très bon, il vaut mieux qu’il ne travaille que sur un seul logiciel, et qu’il le connaisse à fond.

Il y a quand même une différence entre les CMS et les portails, c’est que le CMS aura besoin d’un hébergement. C’est à dire un serveur où poser votre site e-commerce.

Là encore, si vous choisissez cette méthode, demandez à votre prestataire.

Au niveau tarifs, un portail il faut compter de 30 à 100€ par mois. Mais attention, les options grimpent vite. +10€ pour un joli thème, +10€ pour telle option, +20€ pour une autre option, etc . . . Et les mois se touchent, vous vous retrouvez vite entre 100 et 150€ par mois. Créer sa boutique en ligne ne doit pas mettre sa famille en péril.

Et si vous voulez changer de portail, il vous faudra tout recommencer.

Pour le CMS vous avez l’hébergement, il vous faudra compter entre 2 et 300€ par an (Hébergement, Nom De Domaine, sauvegardes, sécurité, adresse mail, et surtout de bons conseils). Plus la mise en place de votre logiciel, et une formation (entre 1000 et 2000€, une seule fois).

Et normalement, si la formation est bien faite et que vous êtes assidu aux explications, vous devriez pouvoir vous débrouiller tout seul.

Il vous reste à choisir le thème de votre boutique. Là aussi, sur les portails comme sur les CMS vous avez beaucoup de choix. La différence est que sur le portail vous paierez 10€ par mois, alors que pour le CMS il vous en coutera entre 50 et 110€ pour quelque chose de sympa, et c’est tout.

Mais, les sites de démonstration des thèmes sont super jolis, mais il faut paramétrer convenablement toutes les options, pour avoir le rendu que l’on veut.

Et quand on a des questions, l’anglais n’est pas une option. il faut poser ses question en anglais et les développeurs des thèmes répondent aussi en anglais.

Le paramétrage d’un thème peut aller de 4 heures à plusieurs jours de travail.

Le Nom de Domaine (NDD)

Je vous ai déjà parlé des noms de domaine dans un autre article, donc je ne vais pas m’attarder.

Pour faire simple, ce nom ne doit pas être trop long, clair, si possible avec le mot clé principal, et en .COM si possible. le .COM voulant dire (noralemment) COMmerce.

Si vous vendez des dessous de plat : https://dessous-de-plat ou https://dessousdeplat.com. Jamais plus de 2 tirets dans un nom de domaine.

Choisir un nom de domaine est primordial pour créer sa boutique en ligne. En effet si 1 ou 2 ans après vous vous rendez compte que ce n’est pas le bon, et que vous voulez changer, vous perdrez tout votre référencement.

Un NDD se paye tous les ans, que vous soyez en portail ou en CMS, comptez entre 15 et 25€ pour du .COM, .FR, .EU, .NET, etc . . .

Il existe depuis peu des noms de domaine particuliers, comme .paris, .video, .EUS (pour les Basques), etc . . . Et ces noms là sont beaucoup plus cher, comptez entre 40 et 150€ par an pour .coffee ou .credicard. par exemple.

L’expédition

Jusqu’à présent vous n’avez eu que de petit travail, beaucoup de réflexion, des choix à faire, du remu-mininges.

Maintenant on rentre dans le dur, du travail qui va vous faire bouillir le cerveau et bruler vos doigts sur le clavier.

Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, il vous faut choisir des produits qui s’expédient très bien, pas fragile et pas trop lourd.

C’est ici qu’on va tout paramétrer.

Si vous désirez vendre uniquement en France, c’est facile, vous avez : La Poste, Colissimo et les relais colis (Relais Colis, Mondial Relay).

Pour l’Europe, vous avez les mêmes, mais les prix sont différents par pays. Donc, prévoyez au moins 1/2 journée de travail pour saisir par pays, par tranche de poids ou de montant, avec tous les tarifs.

Pour vous aider il y a Boxtal. C’est un service qui regroupe tous les transporteurs. Je travaille avec eux depuis plusieurs années, et j’en suis content.

Prévoyez un franco de port à partir d’une certaine somme. Les clients adorent ne pas payer les frais de port.

Pour être sûr du montant du franco, allez voir vos concurents. Il ne sert à rien de réinventer la roue.

Une fois que vous aurez saisi quelques produits, il faudra faire des essais et certainement quelques réajustements. Comptez 1 à 2 heures de travail pour ces tests.

Les moyens de paiement

Là aussi, faisons simple. Pour créer sa boutique en ligne, pas la peine d’investir au début dans des modules ou des options bancaire.

Il vous faut : Chèque (uniquement pour la France), virement, carte bancaire et Paypal.

Pour ma part, je conseille à mes clients de commencer par PayPal pour les paiement par CB. En effet vous pouvez payer avec PayPal sans avoir de compte chez eux, uniquement avec sa CB, comme une banque.

Vous n’avez pas d’abonnement à payer tous les mois, et la commission est raisonnable : de 0 à 2500€ = 3,4%+0.25€ par transaction, entre 2500 et 10 000€ = 2% et 0.25€ par transaction.

Si vous voulez avoir une image plus « green », je vous conseille Paygreen, 0,3%+0.15€ par transaction, mais avec une redevance mensuelle de 15€ HT.

En ce qui concerne les paiements pas chèque ou par virement, sachez que 10 à 20% des paiements n’arrivent pas. Les clients commandes, disent qu’ils payent par chèque ou virement, puis ne font plus rien. J’ai a petite astuce pour aplanir ce petit problème.

Pour le paramétrage des paiement, comptez 1 heure de travail, avec la création du compte professionnel PayPal.

Les paramètres du logiciel de boutique

Évidement la mise en place des paramètres ou réglages pour votre e-commerce prend plus ou moins de temps en fonction de la complexité du logiciel.

Comptez entre 2 et 4 heures de travail pour mettre en place ces réglages.

Ces réglages sont du type : comment calculer l’arrondi, combien d’articles par page, travaillez-vous en BtoC ou BtoB, etc . . .

L’architecture des catégories

Cette étape demande beaucoup de réflexion. Si vous vous rendez compte que vous vous êtes trompés au bout de 6 mois ou d’un an, et que vous voulez changer . . . Vous perdez 6 mois ou 1 an de référencement, et vos produits qui étaient en première page Google n’y seront plus.

Il vous faut assez de catégorie pour bien architecturer votre site boutique, mais pas trop. Si vous en créez trop votre site sera une vraie usine à gaz.

Et puis, il ne faut pas de catégories avec 3 ou 4 produits, il en faut un minimum d’une dizaine.

Pour le temps passé, comptez entre 30 minutes et 1 heure de travail par catégorie. Il vous faut trouver le nom (facile), la balise TITLE (aïe moins facile), la balise Méta Description (oups ça se complique), la description, entre 100 et 150 mots (là ça se corse), et enfin l’image et la miniature.

Et tout cela multiplié par autant de catégories dont vous aurez besoin.

Ah, oui, quand même, ça en fait du temps, et encore on n’a pas attaqué la création des produits.

Saisir les produits

Pour la saisie des produits, on se retrouve un peu dans le même cas que la création des catégories.

Il faut un nom, une description courte, une description longue, des caractéristiques, des attributs (taille, couleur, etc . . .), un poids, des photos, des accessoires, prix, références, fournisseur, catégories, déclinaisons, une marque, référencement (TITLE, Méta Desc, URL).

Les premiers produits vous prendront un peu de temps, les suivants, seront un peu plus rapides.

Comptez 15 à 20 minutes par produit. Si vous voulez une boutique en ligne qui fonctionne, il vous faut au moins 250 à 300 produits . . . Cela fait 100 heures de travail environ.

Je vous fait grâce de la recherche de mots clés, et de vos 2 ou 3 principaux concurrents. C’est un travail pour votre prestataire que vous ne pourrez pas faire vous même car vous n’avez pas les outils.

Si vous choisissez les mauvais mots clés, même motif que le changement de catégories, vous ne serez pas bien classés dans Google et autre moteurs de recherche Yahoo.

Le storytelling

Maintenant que notre boutique en ligne est prête, tout est saisi, on va la mettre en ligne. Mais, pour que les visiteurs deviennent des clients, il faut qu’ils vous connaissent.

Et c’est à ça que sert le storytelling.

Un texte entre 700 et 1000 mots qui raconte votre vie, votre œuvre, etc . . .

Ce texte est obligatoire afin de vous faire connaitre auprès de vos clients.

Un texte comme ça devrait vous prendre 1h30 à 2h de travail.

La philosophie de la boutique

Au même titre que la page storytelling, la page de la philosophie est importante. C’est pourquoi elle doit contenir environ 700 à 1000 mots.

Dans cette page il vous faut raconter comment vous voyez votre business. Quelles sont vos priorités, le développement durable, le bien être de vos salariés.

Utilisez-vous des cartons recyclés, faites-vous travailler des handicapés, allez-vous à la poste en vélo ou avez-vous une voiture de livraison électrique.

Bref, comment vous comptez gérer votre e-commerce, quel sera son impact sur la société et son environnement.

Comme précédemment, il vous faudra comptez 1h30 à 2h de travail, images comprises.

Créer sa boutique en ligne demande beaucoup de rédactionnel.

Les articles du blog

Là, nous rentrons dans le travail de fond, la création d’articles.

Vous n’êtes pas un blog classique, mais un blog lié à un site de e-commerce, alors vous n’êtes pas obligé de publier toutes les semaines.

Un article tous les 15 jours c’est très bien, mais si vous arrivez à en écrire un tous les mois c’est très bien

Il vous faut vous poser 1h ou 2 afin de décider quels seront les sujets à traiter tout au long de l’année. Si vous manquez d’inspiration, référez-vous aux marronniers (comme disent les journalistes), Noêl, Saint Valentin, Black Friday, etc . . .

Il faut que chaque article fasse référence à une de vos catégories, ne mélangez pas les catégories dans un article.

Pour créer les 600 à 800 mots de ces articles, comptez 1h à 1h30 de travail par mois. Ou le double si vous publiez tous les 15 jours.

Les réseaux sociaux

Créer sa boutique en ligne implique obligatoirement la gestion des réseaux sociaux.

Je vous conseille de 1 à 2 réseaux sociaux, pas plus au début car vous manquerez de temps.

Le chois de ces 2 réseaux va dépendre de ce que vous vendez. Si c’est de la mode ce sera Instagram, si c’est du matériel professionnel, plutôt LinkedIn.

Il vous faudra créer un compte professionnel, avoir une photo de profil (normalement le logo de votre site), et une photo de couverture.

Remplir toutes les zones pour vous faire connaitre, description, site internet, horaires d’ouverture, mentions légales, etc . . .

Comptez 1 heure de travail par réseau social, pour la création du compte.

La publicité

Et enfin, quand vous aurez tout fini le « gratuit » (hors logiciel et hébergement), il vous faudra penser à faire de la publicité.

Il y a du monde dans ce secteur, et pas tous du premier choix.

Là va se terminer le travail de votre partenaire webmaster. Il va vous mettre en relation avec un spécialiste du marketing et de la communication.

Je vous conseille les blogs spécialisés dans votre thématiques en premier. Puis les publicités sur les réseaux sociaux.

Et enfin, le plus connu, Adwords (Google), mais là les coûts s’envolent. Comptez entre 0.50€ et 2€ le clic et vous serez en première page demain matin. Les budgets se comptent en milliers d’euros.

Conclusion

Voila, vous savez tout (ou presque) pour créer sa boutique en ligne, et en faire quelque chose qui marche.

Je n’ai pas parlé du prix des produits par rapport à la concurrence. Mais ne vous inquiétez pas, le principal n’est pas le prix mais la position dans les résultats de recherche, surtout Google.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter